Le calame des lutins, des elfes et des fées

Le calame des lutins, des elfes et des fées

La Poupée sur l'Autoroute

... j'ai lu ... j'ai aimé lire "La Poupée sur l'Autoroute", roman écrit par Annie Kubasiak-Barbier et publié aux éditions Libre2Lire :

 

L’histoire commence simplement, tout simplement, tranquillement, avec un regard d’enfant qui observe, légèrement ironique, le jeu infantile d’adultes qui se cherchent, enfin, je devrais dire qui cherchent l’autre, qui cherchent l’amour  ; ils ne savent pas qu’ils se cherchent eux-mêmes.

 

L’histoire continue, tranquillement, sur un ton détaché, voire badin. Mais rien n’est si simple et ce regard d’enfant, ce regard d’Annie, rythme un récit qui, peu à peu, se froisse, se crispe, se tend. Et ce regard d’enfant fait danser trois grains de folie en un jeu incessant d’attirance et de rejet. Avec délicatesse, puis avec passion et enfin dans la violence. Le Boléro de Ravel.

 

Trois grains de folie, l’incommunicabilité des êtres, l’absolu des sentiments, la fragilité des situations, le fol espoir et l’exaspération, la patience et la colère, la perversion et la candeur.

 

Et toujours ce regard ingénu d’Annie qui dépose là, dans le texte, sa scansion si particulière, illustration implacable d’une valse à trois temps dans son mortel tourbillon. Le rythme de la caisse claire dans le Boléro.

 

Mais, à la différence de Ravel qui termine son œuvre magistrale sur un accord violent et dissonant, le regard d’enfant murmure, presque inaudible, une délicate cavatine, l’amour transcendé par la tendresse.



06/01/2020
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres