Le calame des lutins, des elfes et des fées

Le calame des lutins, des elfes et des fées

Autour de Bérécyntia

MattiParkkonen_Orava

 

Tout être vivant est soumis à de multiples contraintes et déterminismes — environnement géographique, familial, social, religieux — qui tentent d’induire la voie à suivre. Cette emprise génère de prodigieuses pertes d’énergie, de création, d’identité, ce qui engendre tous les maux possibles : agressivité, paranoïa, schizophrénie, égos surdimensionnés, autoritarisme, égoïsme...

 

En prendre conscience, s’interroger, chercher à savoir, c’est vouloir choisir son destin : c’est la posture d’Ève, de Prométhée, de Faust. Et c’est aussi leur chute.

 

Alors ?

 

Bérécyntia est une œuvre qui s’essaie à traiter ces problématiques de façon romanesque. Ève, Prométhée, Faust se sont rebellés contre l’interdit de savoir, allégorie de l’extraordinaire développement des sciences et techniques. Mais tous trois découvrent, en ce début du XXIe siècle, que l’idéologie du savoir ne garantit pas le bonheur de l’humanité, ni même celui de la planète Terre.

 

La révolte d’Ève, de Prométhée, de Faust devient double : révolte contre l’interdit de savoir ET contre la suffisance du savoir. C’est ce thème qui assure la cohésion de l’œuvre romanesque Bérécyntia. Et cette cohésion est renforcée par la prégnance de trois domaines : l’énergie, la tendresse et la musique.

 

Je vous invite, à travers les divers articles que je vais poster sur ce site, à apporter votre propre réflexion par le biais de vos réactions, impressions, suggestions…



Bonne lecture !

 

 


Exaspération... et désirs

De la musique et de l'écriture

Tolkien, le Seigneur des Anneaux et la Nature

A propos de Don Quichotte et des chemins de traverse

Pourquoi un écureuil ?

Débusquer ses propres chemins de traverse

Savoir se poser pour écrire